Edito

A l’heure du dégagisme…

L’année 2020 se termine, difficile et douloureuse pour beaucoup d’entre nous, année noire pour la tauromachie, à Parentis en Born comme ailleurs.

Pour 2021, nous avions projeté d’organiser la feria autour de deux « Desafios Ganaderos ». Nous nous apprêtions à partir au campo pour voir les lots de novillos sur lesquels nous avions déjà mis une option préalable au mois de Septembre…

Cependant, l’actualité nous occupait d’une autre manière avec le projet de « Développement durable de la tauromachie » mené par l’UVTF. En désaccord avec celui-ci, nous avions sollicité une réunion avec la nouvelle Maire de Parentis en Born Madame Marie Françoise Nadau, pour lui exposer notre point de vue sur ce sujet.

Le 4 Novembre, nous étions reçus par Madame le Maire MF Nadau, Madame Gazeilles Ajointe aux Associations et Denis Roche Responsable du Service Animations pour évoquer ces questions.

Sans pouvoir aborder l’objet initial de notre réunion, Madame le Maire nous a tout d’abord signifié qu’elle entendait reprendre la main sur l’organisation des novilladas en revoyant la politique taurine qui serait désormais « plus accessible à tous », moins « élitiste » et plus festive… Pour cela elle envisageait de créer une nouvelle commission taurine ou bien entendu nous serions conviés aimablement à apporter notre expertise et nos conseils (sic !!)

En clair, après 5 minutes d’entretien, nous étions virés comme des malpropres après plus de 15 ans de bénévolat en ayant assumé tous les risques notamment sur le plan financier et économique…

Pourtant, lors des dernières élections municipales, l’ADA avait adressé un courrier à tous les candidats pour connaitre leurs intentions quant à leur politique taurine. Madame Marie Françoise Nadau nous avait notamment fait la réponse suivante « la municipalité sera garante de la tradition tauromachique et participera à vos côtés à la promotion de notre feria. Quant à la gestion des corridas et novilladas, les conditions de l’intervention municipale seront à déterminer ultérieurement par des discussions en toute transparence avec l’ensemble des organisateurs ».

On le voit, les promesses ont été vite oubliées, les « discussions en toute transparence » se sont transformées en un oukase à la mode Trump… Pour tout remerciement, on nous proposait un strapontin à la future CTEM…

Lors de cet entretien, les arguments avancés pour justifier notre éviction (en dehors de la reprise en main de la politique taurine) ont été les suivants :

  • La convention passée entre l’ADA Feria et la Mairie (datant de 2006 puis renouvelée en 2012 et 2019 pour se terminer en 2025) est discutable sur le plan juridique et Madame le Maire entend la dénoncer.
  • La Mairie de Parentis en Born dépense plus de 20 000 euros pour l’organisation des novilladas
  • Ces raisons font que les élus souhaitent que la Municipalité reprenne l’organisation des corridas en constituant une régie municipale ou en optant pour une Délégation de Service Public.

Sur le premier point, quinze ans après sa signature (2006) et après 2 reconductions successives (2012 et 2019), la Municipalité découvre un soi-disant problème juridique…qui n’en est pas un… mais qui doit l’être pour tenter de justifier sa décision de reprise en main…

Sur le second, la Mairie veut faire croire qu’elle dépense 20 000€ pour les corridas alors qu’en réalité elle fait supporter à l’organisation des novilladas des dépenses qui concernent tous les spectacles taurins (Permanence des Services Techniques, Matériel, communication etc…). La réalité est que l’on affecte de manière arbitraire des dépenses aux corridas alors qu’en fait elles sont communes à tous les spectacles de la feria. Ne parlons pas des subventions que nous n’avons jamais sollicitées et que bien entendu nous n’avons jamais perçues (sic !!)

Plus communément, pour justifier cette décision un proverbe célèbre vaut mieux que toute explication : « Quand on veut tuer son chien on dit qu’il a la rage… »

Bref, pour ce qui nous concerne si nous avions dû faire notre « despedida », nous aurions souhaité annoncer nous-mêmes, la date de notre départ…. Nous aurions aimé organiser au moins la feria 2021 dans le cadre de la restructuration des arènes et participer à leur inauguration. Nous aurions aimé partir avec élégance et un minimum de remerciements pour ces années de bénévolat sans compter….

Tout ceci ne se fera pas pour de sombres intérêts de pouvoir, d’opportunisme et de reconnaissance.

Nous remercions donc très fort tous les aficionados fidèles à ces arènes depuis tant d’années, qui nous ont soutenu dans les bons comme dans les mauvais moments et tous les bénévoles qui nous ont tant aidés.

Nous remercions également les partenaires et leur soutien financier indispensable sans qui nous n’aurions pas pu continuer…

Enfin, un grand merci à nos mandataires Alain Lartigue et Maité Hausseguy, aux ganaderos, toreros, mayorales et bien d’autres encore avec qui nous avons tissé des liens d’amitié très forts. Nous n’oublierons jamais les moments passés avec eux, leur amabilité et leurs qualités humaines, leur accueil, ce qui est de loin le plus important et le plus enrichissant.

Nous sommes très fiers de ce que nous avons réalisé, et nous ne regrettons rien.

Demeure une légère amertume, qui sera vite estompée lorsque nous reprendrons de toute façon la route des toros, nous irons encore dans nos arènes de prédilection où l’on privilégie l’éthique et l’authenticité concepts malmenés par les adeptes de « la fiesta circo » jusque dans nos propres arènes…  Nous sommes sûrs d’y retrouver nos amis aficionados et tous ceux qui défendent une certaine intégrité de la Fiesta brava.

Une page se ferme, les platanes ont été déracinés, place à la nouvelle équipe et sa modernité….

Encore merci à tous

Suerte para todos !!