De 1919 à 1928 - De 1929 à 1935 - De 1936 à 1963 - De 1963 à 1970

De 1971 à 1980 - De 1981 à 1989 - De 1990 à 1999 - De 2000 à 2009

De 2010 à 2019

 

Le 7 Août 2010 :

Beaucoup d’espoirs pour ce retour des veraguas de Prieto de la Cal à Parentis. Au final un lot décevant. Six exemplaires correctement présentés mais sans moteur ni poder. Une déception d’autant plus forte qu’au cheval les assauts furent discrets. Chez les coletudos on retiendra les bonnes dispositions d’Esau Fernandez et quelques détails de Luis Martin Nuñez. Javier Herrero ( Silence et Silence ) Luis Martin Nuñez ( Vuelta et Vuelta) Esau Fernandez ( Silence et Oreille ).Le prix Jean Pierre Fabaron à la meilleure pique a été déclaré desierto.

Le 8 Août 2010 :

Changement de ton avec la sortie des Moreno de Silva, impressionnants de trapio à l’exception du premier plus petit. Des novillos durs et âpres mais pourtant tout à fait toréables qui nécessitaient savoir faire et entrega. Des qualités qu’on n’a pas retrouvées chez Nuño Casquinha indécis et desconfiado ni chez Daniel Palencia lâchement abandonné par sa cuadrilla. Le succès est venu de Juan Ortiz, au cœur énorme et à la technique affirmée. Un torero plein d’entrega qui a fait plaisir à de nombreux aficionados. Le prix Jean Pierre Fabaron a été attribué à Luis Carlos Pedrosa « Luisin » Nuño Casquinha ( silence silence) Juan Ortiz ( Vuelta-Oreille ) Daniel Palencia ( Silence et Silence )

Le 6 Août 2011 :

Le retour en France des Murteira Grave avec au cartel Javier Jimenez qui remplaçait Victor Barrio auteur d’un certificat médical de complaisance, Miguel Cuartero et Emilio Huertas. Le cartel ne laissera entrevoir que peu de résultats concrets en dehors des muletazos de Javier Jimenez devant un lot de Murteira que la critique taurine a trouvé très bon en indiquant qu’il s’agissait: d’un lot avec un gabarit digne d’une corrida de toros de 4 ans ( Sud Ouest) ou les novillos avaient des corps d’athlètes et des cornes acérées(Toros). Une course donc ou les novillos étaient au rendez vous selon Toromag mais où les toreros furent étrangement absents. le Prix Jean Pierre Fabaron a été attribué à Manolo Vicente picador de la cuadrilla de Miguel Cuartero

Le 7 Août 2011 au matin :

Une nouveauté avec l’organisation d’une troisième novillada piquée de 4 novillos le Dimanche matin avec un lot supérieur de Paco Madrazo pour Carlos Duran et Vazquez Romero. Quatre novillos sensationnels dont C Duran profitera en coupant une oreille et ou Vasquez Romero vert de peur ne fit que passer. Ce matin là, Toromag titre « Quand on est poli… » une expression qui ne s’est jamais autant vérifiée…

Le 7 Août 2011 dans l'après midi :

Présentation des Graciliano de Valdellan avec El Dani remplaçant Sergio Flores blessé, Juan Manuel Jimenez et Sergio Blanco. Un rendez vous marqué par le piquant des graciliano et des débuts catastrophiques pour D Martin qui verra rentrer son premier toro vivant aux corrales. Là aussi des commentaires élogieux de la presse qui indique que c’était une novillada passionnante pour les aficionados, exigeante pour les novilleros ( Toromag), remarquablement présentée et encastée avec 19 rencontres ou les 3° et 4° furent supérieurs selon ( Sud Ouest ). Au final, une conclusion que la presse traduit par « une édition parentissoise d’un haut niveau en ce qui concerne le bétail ». Le Prix Jean Pierre Fabaron a été attribué à Roberto Barriga lors de sa confrontation avec « Leones » sorti en 4° position. A noter également que le Prix de l’Association des Critiques Taurins du Sud Ouest 2011 est décerné à la Ganaderia de Valdellan.

Le 4 Août 2012 :

Grand retour de la ganaderia de Valdellan à Parentis avec un excellent lot mobile et encasté pour Imanol Sanchez (silence- oreille), Cayetano Ortiz (Vuelta-Silence) et Antonio Puerta(silence- silence). Une course marquée par la qualité des novillos notamment les 3°(primé d’une Vuelta al ruedo ) et 4° . C’est face à ce dernier (Partidario)que s’illustrera Juan Agudo picador de la cuadrilla d’Imanol Sanchez qui recevra le Prix Jean Pierre Fabaron. Raul Conde Mayoral de Valdellan saluera à l’issue de la course. Les Clubs Taurins Paul Ricard du Sud Ouest attribueront leur prix 2012 à la ganaderia de Valdellan pour cette novillada.

Le 5 Août 2012 au matin :

Déception majeure avec l’annulation de la novillada des Raso de Portillo en raison des intempéries (pluie incessante durant toute la matinée) Cartel prévu : Fabio Castañeda et Manuel Cuenca qui remplaçait Carlos Duran blessé. A noter le geste de grande classe du Ganadero Iñigo Gamazo qui refusa l’abattage de ses novillos ailleurs qu’en novillada et qui reprit intégralement le lot en remboursant la totalité de celui-ci à l’ADA. Chapeau bas Señor Gamazo!!!

Le 5 Août 2012 dans l'après midi :

Pétard majuscule de la ganaderia de Flor de Jara qui faisait ses débuts à Parentis avec Javier Jimenez, Mario Alcalde et Rafael Cerro au cartel. Un triste après midi avec un lot de novillos sans fond, sans transmission qui a généré l’ennui durant toute la tarde. Du jamais vu, avec la collaboration de plusieurs aficionados venus assister à la course qui spontanément donnèrent un coup de main aux organisateurs locaux afin que la novillada puisse avoir lieu. Un geste que ne pourront oublier tous les aficionados de l’ADA… Le Prix Jean Pierre Fabaron a été déclaré desierto.

Le 10 Août 2013  :

Le retour des Raso de Portillo après l’annulation de l’année précédente due aux intempéries. Au cartel Jesus Fernandez n’aura fait que passer ( avis et bronca- 3 avis et bronca), Imanol Sanchez aura comme de coutume fait preuve de beaucoup d’entrega ( avis et silence-vuelta) et Luis Gerpe a laissé entrevoir quelques dispositions( applaudissements- avis et silence). Les novillos ont pris 16 piques sans vraiment pousser à l’exception du 4°. Président : Francis Brun Peña Diego Puerta de Nimes assisté de Gérard Judet ( Bordeaux ) et François Xavier de Laborde( Orthez )

Le 11 Août 2013 au matin :

Quatre exemplaires de Sanchez Rico de Terrones pour Vicente Soler et Fabio Castaneda. Une course qui ne s’est pas avérée concluante, les novillos n’ayant pas répondu aux attentes à l’exception du 3° exemplaire. Chez les coletudos, Fabio Castañeda salut au premier et coupe une oreille et Vicente Soler plait mais déçoit ( Avis et silence -applaudissements) Président : Pierre Narran de Mont de Marsan assisté de Michel Laforcade ( Bordeaux ) et Denis Pauillac( CTEM Parentis)

Le 11 Août 2013 dans l’après midi :

« Aie Aie Aie…les moruchos ! » titre la revue « Toros ». Fracaso ganadero pour les novillos de Paco Madrazo qui ont été fuyards, distraits, coureurs, bref une mansada de gala ou aucun toro n’est à retenir. Seul Cesar Valencia aura réussi à surnager (avis et silence-salut), là ou ces collègues Mario Alcalde( avis et silence-silence) et Tomas Angulo ( silence-silence) ont dû rendre les armes. Président : Enrique Villegas du Club Taurin Cocherito de Bilbao assisté de Ellen Dulau ( CT Cocherito) et Juan Antonio Hernandez( El Chofre Irun) A noter que le Prix Jean Pierre Fabaron désormais attribué sur l’ensemble de la Feria a été déclaré desierto

Un 9 Août 2014 qui restera dans les mémoires :

Grande Novillada de Salvador Guardiola Fantoni qui lidiait ce jour-là son dernier encierro en France avant que l’élevage ne disparaîsse hélas de la planète des toros. Un lot supérieur ou 4 novillos sur 6 furent d’une exceptionnelle qualité. Chez les piétons, Diego Fernandez est passé au travers, Curro de la Casa a alterné le bon et le moins bon alors que César Valencia énorme d’envie et d’entrega est sorti par la Grande porte en coupant 2 oreilles. Une fête gâchée par le palco qui n’a pas su donner une seule vuelta al ruedo pour ce lot qui restera dans les mémoires. Président : Didier Godin assisté de Xavier Klein et Denis Pauillac

Le 10 Août 2014 au matin  :

Le grand retour des Albaserrada en France s’est soldé par une déception. On attendait une course avec du piquant, et au final c’est la noblesse qui a prévalu ce dont n’ont même pas su profiter Tulio Salgueiro superficiel et Daniel Crespo venu en dilettante. Une ganaderia qui se reconstruit et qui demande à être revue d’ici quelques années. Président : Bernard Sicet assisté de Etienne Barbazan et Jean Nevière

Le 10 Août 2014 dans l’après-midi :

A l’issue d’un hommage émouvant à Hubert Yonnet tout juste décédé, les pensionnaires de la Bélugue ont livré un combat dur et âpre. Une novillada sérieuse, astifina bien dans le type de ce qu’affectionne l’ADA. Chez les Hommes Luis Gerpe a été bon et a coupé une oreille, Juan Millan en remplacement de Vicente Soler blessé a salué et Guillermo Valencia s’est fait remarquer en coupant un appendice au 6° novillo de l’après-midi. A noter la grande actuacion du picador Juan Agudo. Président : Enrique Villegas assisté de Ellen Dulau et Alvaro de Diego

Le 8 Août 2015  :

Depuis de nombreuses années l’encaste Vega Villar n’avait pas refoulé le sable des Arènes Roland Portalier. Ce fut le cas cette année avec les novillos de Monteviejo de Victorino Martin qui fournirent une après-midi intéressante mais qui laissèrent les aficionados « al Batacazo » sur leur faim. Un lot tout à fait comestible que ne sut pas comprendre Juan Miguel Benito et Lilian Ferrani d’une verdeur retentissante. Le seul à tirer son épingle du jeu fut Vicente Soler qui à base d’entrega coupa une oreille. Président : Bernard Sicet assisté de Xavier Klein et Denis Pauillac.

Le 9 Août 2015 au matin  :

Une autre grande date pour les aficionados de l’ADA avec la sortie des novillos de Los Maños d’origine Santa Coloma. Quatre « tios » qui ont chèrement vendu leur peau devant un petit bonhomme devenu un géant. De la caste à revendre chez les novillos et la confirmation que toréer de « verdad » ça existe !! Chapeau bas Guillermo Valencia qui a coupé trois oreilles dont 2 de ley qui lui ont permis de sortir en triomphe après avoir vaincu un sobrero aux cornes impressionnantes (91 cm de piton à piton) Louis Husson a alterné le bon et le moins bon sans réellement convaincre. Présidence Féminine : Nicole Pince assistée de Ellen Dulau et Colette Lacomme.

Le 9 Août 2015 dans l’après-midi :

Le retour de l’encaste Murube à Parentis fut un raté. Dès le sorteo les cuadrillas ont tout fait pour sortir deux novillos de la course prétextant des voiles blancs sur les yeux. Après de multiples palabres il a été convenu d’écarter l’un d’entre eux qui présentait un « nube ». L’autre s’avéra être un véritable manso « perdido » qui était en réalité un burriciego (il voyait de loin mais pas de près).Miguel Angel Leon fit les bordures, David de Miranda fut long et Alejandro Marcos nous crédita des quelques muletazos méritoires devant l’animal le plus faible de l’après-midi. Une novillada sans émotions ou 2 à 3 novillos auraient dû repartir sans oreilles….Président : Bernard Sicet assisté de Etienne Barbazan et Christian Hitte.

Le 6 Août 2016 :

Après le succès de 2015, les aficionados et l’ADA attendaient beaucoup de ce lot de Los Maños. Trop surement puisqu’il faut bien le dire, ce fut la déception majeure de la Feria et surement de la temporada pour le ganadero. Une novillada sans moteur, sans race, quelconque, à l’exception du 5° auquel Guillermo Valencia coupa une oreille sans cependant atteindre des sommets. David Fernandez est passé et Juan de Castilla ne s’est pas démené outre mesure. Una après-midi d’ennui et une déception majeure. Président : Bernard Sicet assisté de Jean Claude de Munico et Sylvie Braillard

Le 7 Août 2016 au matin :

Un lot del Añadio marqué par les stigmates du débarquement (escobillé) mais qui pour deux d’entre eux furent intéressants et encastés. Manolo Vanegas, à partir d’un toreo sincère signa une bonne faena qui lui permit de couper une oreille. José Cabrera fut très vert notamment dans la lidia conjointe du dernier novillo qui fut lidié hors course car imprésentable de cornes. De toute évidence le meilleur novillo de la matinée. Président : Jean Nevière assisté de Pierre Nogues et Bernard Sicet

Le 7 Août 2016 dans l’après-midi :

De la confiture aux cochons avec une Novillada Concours sans difficulté majeure ou les toreros et les cuadrillas se sont associées pour massacrer les toros. Une après-midi à oublier entre les cuadrillas et les agissements de braillards dans les gradins. Six novillos tout à fait toréables avec un Partido de Resina noble, un Santa Teresa massacré, un Couto de Fornilhos comestible, un bon los Maños en remplacement d’un Monteviejo , un Valdellan encasté mais qui demandait à être toréé et un Raso de Portillo que le torero n’a pas voulu voir. Lamentable spectacle de la Cuadrilla et de Jesus Chover, de Miguel Angel Silva sur la défensive et de Rivera qui coupa une oreille au Couto de Fornilhos. A oublier au plus vite ! Président Bernard Sicet assisté de Ellen Dulau et Pascal Darquier

Le 5 Août 2017 :  :

Le retour des patas blancas de Monteviejo avec un lot sérieux de comportement divers. Les trois premiers noblissimes ne demandant qu’à laisser leurs oreilles. Les 3 autres plus dans le type parentissois avec un 4° novillo qui réalise un grand tercio de varas avec Juan Antonio Agudo aux manettes. Chez les toreros, Manuel Ponce décontenancé n’a fait que passer, alors que Miguel Angel Pacheco et Daniel Navarette venu en remplacement de Daniel Menes se sont justifiés. Président : Bernard Sicet assisté de Christian Hitte et Pierre Arnaud Blain.

Le 6 Août 2017 au matin : :

En 2017, les deux gagnants du Certamen qui s’est déroulé le Samedi matin avaient à affronter 4 erales de Prieto de la Cal lors d’une novillada sans picadors. Un lot encasté avec notamment un excellent exemplaire qui fut changé après s’être cassé une corne. Hector Guttierez et José Luis Vega ont fait ce qu’ils ont pu au vu des difficultés. A noter que le novillo changé fut lidié hors novillada par Daniel de la Fuente et que les cuadrillas s’illustrèrent en le laissant se débrouiller tout seul…. Président : Richard Campistron assisté de Alexandre Delcasso et Alban Garros

Le Samedi 4 Août 2018 :

Un magnifique encierro de Aguadulce et Jose Maria Aristrain avec des trapios de toros qui prit 17 piques en braves et qui demandait à être toréés. Hélas les novilleros en baissant les bras furent incapables de toréer ces bons novillos. Une attitude inadmissible de la part des novilleros qui gachèrent une occasion unique de se mettre en valeur.Au final, Daniel Navarette ne fit que passer ( salut et Silence ), Jorge Rico fut terrorisé et lamentable ( Pitos et Bronca) et El Adoureño ne pu convaincre personne ( il coupa une oreille discutée) ( Silence 1 oreille). Affluence maigre sous une canicule Président Bernard Sicet assisté de Denis Pauillac et Jean Claude De Munico

Le Dimanche 5 Août 2018 en matinée :

Une fiesta campera pour désigner le novillero qui intègrerait les cartels de l’après-midi ou Jesus Mejias et Alejandro Fermin se sont mesurés à 2 novillos de Couto de Fornilhos. Le public a voté majoritairement pour Jesus Mejias. Une matinée marquée par le comportement inadmissible des cuadrillas.

Le Dimanche 5 Août 2018 :

3 Couto de Fornilhos et 3 Santa Teresa pour une course compliquée ou s’illustra Juan Carlos Carballo devant le premier Couto (1 oreille et vuelta) puis silence à son second de Santa Teresa totalement invalide. Carlos Aranda fut inédit avec des sifflets à son premier et 1 avis et silence à son second. Jesus Mejias vainqueur de l’édition du matin dû faire face à un 3°novillo qui « demandait les papiers » et un 6° sans option (silence) Une petite entrée au milieu de la fournaise. Président Bernard Sicet assisté de Etienne Barbazan et Pierre Arnaud Blain

Le Samedi 10 Août 2019 :

Un pétard majeur d’Aguadulce avec une mansada de gala, juste de force, sans moteur et sans race à l’opposé de ce que nous avions lidié l’année précédente. Chez les toreros un « bache » total avec Aquilino Giron absent et inexistant, Emilio Silvera désordonné et Hector Guttierez paniqué totalement devant le dernier novillo. Une tarde à oublier. Présidence Bernard Sicet assisté de Jean Neviére et Nicolas Pétriat

Le Dimanche 11 Août 2019 :

Une vraie réussite avec deux novillos importants (le 1° de Raso de Portillo et le 5° de Los Maños).. Seule déception de l’après-midi un Pablo Mayoral magnifique mais faible et sans race et bien entendu la déception de ne pas avoir pu lidier un novillo de Diego Tabernero. A l’inverse de la veille, les toreros ont été la satisfaction du jour avec la maestria de Juan Carlos Carballo et l’envie de José Cabrera et Cristobal Reyes. Une excellente après-midi ou Carballo et Reyes ont coupé une oreille et ou Cabrera fait une vuelta al ruedo tout comme son novillo « Segoviano » de Los Maños. Présidence de Bernard Sicet assisté de Denis Pauillac.et Pierre Nogues

Nos coordonnées

Association des Aficionados de Parentis
Bp 14
40161 Parentis en Born Cedex
Tél : 05.58.78.45.34 Courriel : ada-parentis@wanadoo.fr